Qu’est-ce qu’il y a de bon dans le journal ? 20 janvier 1858

Ah ! Enfin, une annonce de vues stéréoscopiques. Elle est par Charles Dion, probablement le premier photographe à en produire au Québec !

La Minerve, 20 janvier 1858, p. 3.

Une publicité plus détaillée paraît durant la même période dans le Lovell. Elle permet de constater que Dion produit, en plus des daguérréotypes et des ambrotypes, des calotypes. Il est donc possible que ses premières vues stéréoscopiques soit des calotypes, le seul procédé négatif-positif qu’il semble pratiquer à ce moment. Ceci expliquerait leur rendu et les types de dégradés de gris qui sont visibles sur ces premiers stéréogrammes. Cette source indique de plus la provenance d’une de ses caméras, commandée chez Ross à Londres.

Lovell, Affaires, 1857-1858, p. 1254.

Dion travaille alors avec Robert Parker, un miniaturiste qui s’est installé à Montréal vers 1856.

Lovell, Montral et sa banlieue, 1857-1858
Montreal Herald, samedi 16 février 1856, p. 2.

Cette association ne fera pas long feu…

La deuxième publicité intéressante permet d’apprécier l’ampleur des activités de John James Browne (1837-1893). Browne est alors un jeune architecte qui vient de se joindre à la firme de son père.

Montreal Herald, vendredi 4 décembre 1857

Les deux documents nous donnent une certaine idée des catégories de bâtiments qui sont courants à l’époque. Par contre, nous n’avons pas trouvé de documents donnant plus de détails. Le texte publié dans le Montreal Herald démontre aussi que les plans architexturaux étaient exposés dans les expositions provinciales.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.