Qu’est-ce qu’il y a de bon dans le journal ? Vendredi, 5 janvier 1855

Alors que le siège de Sébastopol fait rage et que de nombreux comités destinés à amasser des fonds pour les soldats anglais blessés s’activent, paraît dans La Minerve une petite annonce qui fait la promotion des gravures de l’Association d’artistes américains. De rapides comparaisons avec des périodiques américains, The Wisconsin Farmer et le Godey’s Magazine, permettent de comprendre que cette association, s’il ne s’agit pas d’une escroquerie, a été de courte durée. Dans ces mêmes publications, le nom donné à l’association dirigée par J. W. Holbrooke est l’American Artists Union. Ce nom s’inspire probablement d’une autre association new-yorkaise bien connue et qui, elle, a été influente dans le développement de l’art aux États-Unis : l’American Art-Union.

La Minerve, 5 janvier 1855, p. 4.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.