Mettre en scène la technologie…les bateaux à vapeur du Saint-Laurent

La première illustration que nous avons des bateaux à vapeur qui sillonnent le fleuve Saint-Laurent est due à Robert Auchmuty Sproule (?-1845), un aquarelliste d’origine irlandaise installé à Montréal en 1821. Dans Montréal depuis l’Île Sainte-Hélène, il dépeint, au premier plan, un soldat sur le bord de l’eau devant sa guérite.

Robert Auchmuty Sproule, Montréal depuis l’Île Sainte-Hélène, v. 1830, aquarelle, encre, blanc opaque et mine de plomb sur papier monté sur panneau, 23.2 x 35.6 cm. Musée McCord , M301.

Au second plan, parmi les voiliers, se trouve probablement un des premiers bateaux à vapeur dont le propriétaire est installé au Québec : le Lady Sherbrooke qui appartient à John Molson et qui a été mise à l’eau en 18141. Il est du reste possible de se demander s’il s’agit d’une vue de Montréal ou d’une vue d’un bateau, le vapeur au centre dans la ligne de fuite, appartenant à un des citoyens qui vit dans l’île qui est, elle, située à l’arrière-plan. Cette première représentation fera l’objet de nombreuses gravures, la plus connue est celle de William Satchwell Leney (1769-1831) et Adolphus Bourne (1796-1885).

William Satchwell Leney d’après Robert Auchmuty Sproule, 1871, lithographie, 39,3 x 50,9 cm (papier); 23,5 x 35,7 cm (image), publié par Adolphus Bourne. Musée national des beaux-arts du Québec, 1953.211.

Le thème du bateau à vapeur devient récurrent à partir de cette date, mais se cantonne pour un temps aux œuvres gravées ou dessinées. Durant deuxième moitié du 19e siècle, il devient un passage obligé pour les photographes.

Studio Notman, New Royal Mail Steamer « Quebec, » Lying at Company’s Wharf, Montreal., v. 1876, vue stéréoscopique, deux photographies collées sur un carton vert. Getty Museum, 84.XC.873.8157.

Ceux-ci représenteront les bateaux à quai et, un peu plus tard, bravant les vagues des rapides de Lachine.

Studio Notman, Corsican » going down rapids, Montreal, v. 1876-1878, vues stéréoscopiques, photographies retouchées. Getty Museum, 84.XC.979.9692.

Ce thème donne d’ailleurs lieu à des vues stéréoscopiques retouchées, dont certaines sont peut-être lithographiées, une rareté dans la production québécoise. Cette intervention des artistes employés par les studios est nécessaire puisque le mouvement simultané du bateau et des vagues est alors difficile à saisir en raison du temps d’exposition des négatifs sur verre.

Les photographes québécois s’intéresseront aussi à l’intérieur des bateaux, probablement à la suite de commandes. De fait, le confort et la disponibilité de certains espaces évoquant l’intérieur domestique, notamment le salon, est alors un argument de vente. Appartenant à l’univers de la bourgeoisie et du tourisme, ces navires deviennent de véritables maisons flottantes qui rivalisent, par leur ameublement, avec les hôtels luxueux qui voient le jour à Montréal et à Québec.

J. G. Parks, Steamer Montreal, v. 1870-1874, vue stéréoscopique, une photographie collée sur carton crème (recto) et vert (verso). Getty Museum, 84.XC.979.10638.
Studio Notman, New Royal Mail Steamer « Quebec, » Interior view of 1st Saloon, v. 1876, vue stéréoscopique, deux photographies collées sur un carton vertvue stéréoscopique, deux photographies collées sur un carton vert. Getty Museum, 84.XC.873.8155.

Enfin, des vues stéréoscopiques, misant sur le spectaculaire et l’anecdotique, nous présentent aussi les accidents qui affectent les bateaux à vapeur.

Studio Notman, Wreck of the Steamer Louis Renaud in the Lachine Rapids, 12 mai 1873, demi-stéréogramme. Collection privée.
  1. Molson est aussi un de principaux actionnaires de la la St. Lawrence Steamboat Company. Pour en savoir plus sur le développement des navires à vapeur au Québec, consulter : HUDON, Paul-Henri. « Les Canadiens-Français et les bateaux à vapeur ». Histoire Québec, 2006, vol. 12, no 2, p. 15-23.
    COUVRETTE, Sébastien. Croisières sur le fleuve Saint-Laurent, [En ligne]. http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-692/Croisi%C3%A8res_sur_le_fleuve_Saint-#.XhyxoRdKifU


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.